>  1er SEMESTRE 2017 - 18

>  2e SEMESTRE 2017 - 18

Patrick Hersant
Littérature et histoire (L1)
Lundi 12h – 15h

Apogée EHBALEHC
salle B 233

Langue d’enseignement : français
Langue des textes étudiés : français
Validable comme EC libre


Comment la littérature aborde-t-elle l’histoire ? De ce qui fut, de ce qui est, rend-elle compte d’une manière qui lui soit propre ? Reconstruction, analyse, critique, point de vue, distorsion, mythification : autant de modes qui seront observés dans ce cours, entre histoire littéraire et littérature historique. De l’épopée à la satire, de Shakespeare à Stendhal en passant par le roman réaliste et les grands romantiques, on tentera ici d’appréhender un rapport spécifique entre le réel et sa représentation.

Les textes seront distribués par l’enseignant en début de semestre ; extraits de Shakespeare, Jules Vallès, Victor Hugo, William Wordsworth, Jonathan Littel, etc.

Italo Calvino, Pourquoi lire les classiques, Paris, Points Seuil, 1995.
Pascale Casanova, La république mondiale des lettres, Paris, Seuil, 1999.
Michel de Certeau, L’écriture de l’histoire, Paris, Gallimard, 1975.
Paul Veyne, Comment on écrit l’histoire, Le Seuil, 1971.


Caroline Marie
INTRODUCTION AUX ÉTUDES LITTÉRAIRES (IEL)
(L1)
Mardi 9h - 12h

Apogée ES1VL04A
salle B 231

Langue d’enseignement : français

Ce cours présente les notions et les enjeux de l’étude de la littérature. Les questions littéraires seront abordées à partir d’extraits d’œuvres (poésie, théâtre, fiction, littérature de jeunesse) et d’ouvrages théoriques ou critiques, ainsi que d’articles universitaires. Il s’agira également d’aborder les outils critiques et la méthode pour l’analyse littéraire.

Sylvie Kleiman-Lafon
Historical Fictions (L)
Mardi 9h - 12h

Apogée EHBAHFIC
salle B 232

Langue d’enseignement : anglais
Langue des textes étudiés : anglais

Validable comme EC langue ou EC libre

Lors de la sortie du premier volet de sa trilogie sur les Tudor, Hilary Mantel s’est vu reprocher son attachement trop manifeste au personnage de Thomas Cromwell, dont elle décrit l’ascension puis la chute sous le règne d’Henri VIII. Cet attachement l’aurait poussée à le peindre sous un jour favorable, et à écarter les aspects ce règne turbulent qui ne servaient pas son projet romanesque. Certains universitaires lui ont reproché de proposer, à l’instar de séries comme The Tudors (2007-2010), une version trop alléchante de l’histoire : de nombreux étudiants, oubliant la rigueur qu’impose le travail de l’historien, en auraient fait leur source principale d’information. Une fiction historique est-elle un ouvrage d’histoire ? Doit-elle s’attacher à la « vérité historique » ou peut-elle jouir de la liberté de la fiction ? Pour répondre à cette question, nous analyserons des extraits de romans et de pièces historiques et des épisodes de séries télévisées ou de films.

À lire intégralement (et en anglais) pour ce cours : Walter Scott, Waverley, Oxford World’s Classics).

Les œuvres suivantes seront également abordées : Hilary Mantel, Wolf Hall, Londres, Fourth Estate, 2011
Wolf Hall, mini-série britannique en 6 épisodes, BBC, 2015
Robert Bolt, A Man for all Seasons, pièce de théâtre, Methuen Drama, 1996, également transposée à l’écran.
Robert Graves, I Claudius, Penguin Modern Classics, 2006, également adapté en série pour la BBC.
Sarah Day, Mussolini’s Island, Tinder Press, 2017


Patrick Hersant
Traduire et commenter (L)
MARDI 15h - 18h

Apogée EH24PTAC/EH25PTBC
salle B 231

Langue d’enseignement : français et anglais
Langue des textes étudiés : anglais

Validable comme EC langue ou EC libre

Dans ce cours de version littéraire anglaise, on abordera les grands enjeux de la traduction en s’appuyant sur l’analyse littéraire. Destiné aux étudiants de la mineure « Écrire, Traduire, Éditer » des licences de Lettres et de Littérature comparée, il est ouvert aux étudiants d’autres départements (niveaux 5 et 6) qui pourront le valider comme EC de langue ou comme EC libre. Les textes étudiés seront fournis par l’enseignant.


Claire Joubert
Penser les peuples : théorie littéraire et histoire coloniale (M)
mercredi 18h - 21h

Apogée EHBAPLPC
salle 1, Quai-Branly

Séminaire donné au Musée du Quai Branly, 37 Quai Branly, Paris 7e

Le cours explore la contribution critique de la poétique dans les tentatives pour analyser les processus contemporains de la mondialisation, et désarticuler les effets de domination qui s’y perpétuent sous la forme nouvelle du rapport Nord-Sud. Si les débats actuels littéraires trouvent dans la question de la littérature mondiale un champ pour concevoir une participation au « tournant mondial » dans l’ensemble des sciences humaines et des projets critiques, la réflexion partira ici d’une généalogie de la forme littérature elle-même en tant qu’objet de savoir anthropologique, pour retracer l’histoire intriquée des études littéraires et de la politique des savoirs développée par les colonialismes européens modernes – mais progressivement aussi leur dissection par les critiques anticoloniale, décoloniale et postcoloniale. Remontant à l’invention de l’étude comparative des langues dans l’orientalisme de la fin du XVIIIe siècle, le cours replace la genèse de la catégorie « littérature » dans l’histoire moderne, et suit la transformation de la relation entre poétique et politique à travers les états successifs des sciences de la différence culturelle et des luttes intellectuelles de libération, pour dégager les possibilités d’une critique de l’hégémonie contemporaine en tant que « société de la connaissance », et de ses nouveaux partages cognitifs du monde. Premières indications bibliographiques Ngugi wa Thiong’o, “On the Abolition of the English Department” (1968). Jean-François Lyotard, La Condition postmoderne. Rapport sur le savoir (1979). Gayatri Spivak, Death of a Discipline (2003) et An Aesthetic Education in the Era of Globalization (2012). Jean Comaroff and John L. Comaroff. Theory From The South: Or, How Euro-America Is Evolving Toward Africa, 2012.


Claire Joubert
introduction aux études littéraires anglophones (L)
Jeudi 12h - 15h

Apogée
salle B 237

Ce cours est une introduction aux études littéraires dans le domaine anglophone. Nous étudierons divers types de textes appartenant aux grands genres littéraires (poésie, fiction, théâtre, essai). Tout en réfléchissant à ce que fait et signifie ce qu’on appelle « la littérature », vous développerez votre connaissance du monde littéraire anglophone, vos capacités d’analyse et d’écriture ainsi qu’une réflexion critique sur les liens passionnants qui unissent la littérature à notre monde. 

Des exercices écrits et oraux divers vous seront proposés dans le cadre des cours afin de vous fournir les outils et les méthodes indispensables à la lecture, à l’analyse et au commentaire des textes littéraires. Les textes étudiés seront fournis en cours.


Caroline MArie
Le théâtre enquête (L)
Vendredi 9h - 12h

Apogée EHB1THEC
salle B 233

Langue d’enseignement : anglais
Langue des textes étudiés : anglais
Cours validable comme EC de Langue, EC libre et EC découverte.


« Toute pièce n’est qu’une enquête menée à bonne fin », a écrit Eugène Ionesco. Ce cours aura pour objet le théâtre policier du vingtième siècle, se permettant toutefois quelques voyages dans le passé du genre. Si tout théâtre est enquête, quelle est la quête des pièces de théâtre qui mettent en scène un crime, une enquête ou une confession ? Que montrent-elles, que révèlent-elles et que cachent-elles ? À qui ? Par quels moyens? Cette enquête, qui la mène à bonne fin ? D’ailleurs, la résolution est-elle toujours bien montrée avant le tomber du rideau ?


Martin Crimp, Getting Attention
Agatha Christie, The Mousetrap
Thomas Kyd, The Spanish Tragedy
J. B. Priestley, An Inspector Calls
Peter Shaffer, Amadeus
William Shakespeare, Hamlet
Tom Stoppard, The Real Inspector Hound

 

SYLVIE KLEIMAN-LAFON
UNE BRÈVE HISTOIRE DE L'HYSTÉRIE (M)
COURS INTENSIF : 30 AVRIL – 7 MAI

Apogée
salle

Langue d’enseignement : français
Langue des textes étudiés : anglais et français


L’objet de ce séminaire est d’explorer l’évolution des définitions de l’hystérie en Europe de l’Antiquité jusqu’à la fin du XIXe siècle.

Maladie féminine aux symptômes multiples et changeants, elle a longtemps été associée à un dysfonctionnement de l’utérus avant d’être considérée comme une maladie nerveuse. Au XVIIIe siècle on parlera brièvement d’hystérie masculine pour décrire, chez l’homme, une pathologie de l’efféminement, de la langueur et de la faiblesse physique. Envisagées comme des déclinaisons de la mélancolie, l’hystérie masculine et l’hystérie féminine sont liées au désir et à la sexualité. Signe d’une trop intense activité sexuelle chez certains hommes, l’hystérie est au contraire le signe de la frustration sexuelle chez les femmes. Il faudra attendre le XIXe siècle pour que l’hystérie cesse d’être considérée comme une maladie potentiellement masculine et devienne le symptôme inquiétant d’une lascivité féminine excessive.

Ce séminaire intensif s’appuiera sur l’étude de textes en français et parfois en anglais (traductions fournies lorsqu’elles existent). Les textes étudiés seront mis à la disposition des étudiants sur Moodle. La biographie ci-dessous propose un ensemble de lectures historiques et philosophiques complémentaires.


Bibliographie

Arnaud, Sabine L’Invention de l’hystérie au temps des Lumières (1670-1820). Paris, EHESS, 2014.
Didi-Huberman, Georges L’Invention de l’hystérie : Charcot et l’iconographie photographique de la Salpêtrière. Paris, Macula, 1982 (6e éd. 2014).
Edelman, Nicole Les Métamorphoses de l’hystérique, du début du XIXe siècle à la Grande guerre. Paris, La Découverte, 2003.
Farges, Arlette et Natalie Zemon Davis (dir.) Histoire des femmes en Occident, vol. III (XVIe-XVIIIe siècle). Paris, Perrin, 2002.
King, Helen The One-sex Body on trial: the Classical and Early Modern Evidence. Londres, Ashgate, 2013.
King, Helen, Sandra Gilman et Roy Porter Hysteria beyond Freud. Berkeley, University of California Press, 1993.
King, Helen Hippocrates’ Woman: reading the female body in ancient Greece. Londres, Routledge, 1998.
Maines, Rachel P. The Technology of Orgasm. ‘Hysteria’, the vibrator, and women’s sexual satisfaction. Baltimore, The Johns Hopkins University Press, 1999.
Micale, Mark Hysterical Men: The Hidden History of Male Nervous Illness. Cambridge, Harvard University Press, 2008.
Micale, Mark Approaching Hysteria. Disease and its interpretation. Princeton, Princeton University Press, 1995.
Scull, Andrew Hysteria: The Disturbing Story. Oxford, Oxford University Press, 2009.
Sissa, Giulia ‘Membres à fantasmes’, Revue Terrain, n°18, Mars 1992, pp. 80-86.
Thomas Laqueur, Making Sex. Body and Gender from the Greeks to Freud. Harvard, Harvard University Press, 1990.
Veith, Ilza Histoire de l’hystérie. Paris, Seghers, 1972...